Discographie

 

    De la trentaine de microsillons enregistrés par Hélène Boschi (principalement en France, mais aussi en Allemagne et en Tchécoslovaquie) se dégagent trois ensembles.

Tout d’abord, des grandes oeuvres du répertoire classique et romantique, pour piano seul ou avec orchestre : Bach, Sixième Partita, Concerto italien, Fantaisie chromatique et fugue ; Haydn, Concerto en ré majeur, Hob. xviii/11, Sonate en mi bémol majeur, Hob. xvi/52 ; Mozart, Concerto n° 22 en mi bémol majeur, K 482, Sonate en la mineur, K 310 ; Schubert, Valses senti­mentales, D 779, Sonate en la majeur, D 664, Sonate en si bémol majeur, D 960 ; Schumann, Album pour la jeunesse, Chants de l’aube, Fantasiestücke op. 111.

En second lieu, la musique française : Rameau et Couperin, Debussy (Children’s Corner) et Ravel (Sonatine), mais aussi des pages moins connues, des compositeurs moins joués : Bizet (Variations chromatiques), d’Indy (Symphonie cévenole), Dukas (Variations sur un thème de Rameau ), Séverac, Emmanuel, Durey, Satie.

Troisième domaine : la musique de chambre. Œuvres pour piano à quatre mains (Schumann), piano-violon (Schumann, Bartók, Kodály), piano-violoncelle (Chopin, Janáček, Martinů), piano-clarinette (Schumann). Plusieurs disques témoignent en outre du très grand talent d’accompagnatrice d’Hélène Boschi : lieder de Weber et de Schumann, mélodies de Chabrier et de Duparc.

Quelques disques, enfin, qui n’entrent dans aucune de ces trois catégories, révèlent un aspect essentiel de la personnalité de l’interprète : son inlassable curiosité. Un disque rassemble des compositeurs espagnols du xviiie siècle (Antonio Soler notamment), un autre est consacré à Weber (Deuxième Sonate, en la bémol majeur), un troisième à Clementi. Un album de deux disques présente la plupart des œuvres de Clara Schumann (œuvres pour piano seul, musique de chambre).